QU’EST-CE QUE L’ALIGNEMENT

01/18/2021 Par Bertrand Minetti

QU’EST-CE QUE L’ALIGNEMENT

 

C’est l’alignement entre ce que vous pensez

Ce que vous dites et

Ce que vous faites

Gandhi

 

                                                                                                 

En fait il y a deux alignements, dans la verticalité et l’horizontalité.

L’alignement, c’est la cohérence entre la tête qui pense et le corps qui ressent, c’est une fluidité de fonctionnement avec soit même dans sa vie dans son quotidien, dans son entourage privé, professionnel ou autre.

Dans cet état d’alignement, de fluidité, c’est comme si les choses allaient de soi, vous le sentez de l’intérieur, c’est facile, ça coule de source, sans résistance. On se sent unifié, rassemblé, réuni. On se sent entier, complet, il ne nous manque absolument plus rien.

Nous sommes dans un état de complétude de plénitude et parfois de béatitude d’extase, parce que l’alignement favorise un état modifié de conscience au-delà des limites physiques, mentales et émotionnelles.

Au niveau du corps physique, l’énergie coule facilement, il n’y a plus de ralentissements d’obstacles de blocages. Il n’y a plus d’incohérence, il n’y a plus d’anarchie, de fonctionnement physiologique, on le sent, c’est empirique (Qui ne s’appuie que sur l’expérience, l’observation, non sur une théorie ou le raisonnement) mais vous le sentez, vous le savez, ça coule.

Au niveau du mental, vous n’êtes plus pris par toutes ces pensées qui vont, qui viennent, qui désalignent justement, qui excentrent de soi, de son centre. A un moment donné, vous sentez qu’il n’y a plus de pensées. Les pensées qui peuvent persistées ne dérangent plus, elles font parties du paysage. Comme dans un ciel bleu ou persisteraient quelques nuages.

Au niveau émotionnel, vous n’êtes plus chahuté, c’est paisible, c’est tranquille et ainsi de cet alignement : harmonie entre le verticale, le ici et maintenant et l’horizontal du passé et future. Dans cet instant présent, vous connectez la définition du paradis, un parfait instant présent, un éternel instant présent.

L’alignement implique une question de centrage, se sentir centré dans son axe, dans son être dans son corps. Le centrage se fait en conscience cœur et non pas mental.

Il y a aussi cet notion d’ancrage, vous êtes ancré dans votre être, l’ancrage se localise dans le bassin, des hanches et même plus subtilement à partir des reins et sur le prolongement étant les jambes, les pieds et les racines.

Parler de l’alignement n’est parfois pas simple, ça va au-delà de la pensé cartésienne logique, ordinaire. Pas facile de trouver les mots exactes. En tous les cas vous ressentez que tout va de soi, tout est juste, que vous êtes plus que bien, plus qu’équilibré, plus qu’harmonisé, parce qu’à partir de cet alignement, la conscience peu se déployer, au-delà que ce que le mental cartésien pourrait concevoir.

Cet état est inaccessible au mental cartésien :

Un mental seul ne peut pas nous faire vivre un plein alignement, et encore moins un plein déploiement de nous-même. L’alignement pourrait aussi se résumer comme le faite de dépasser, de transcender la perception du petit moi névrotique, le moi je. Par ce que, de contacter de connecter et de vivre le grand soi, c’est la conscience du tout.

L’alignement nous fait dépasser la pseudo conscience dualiste en une pleine conscience d’unité ou tout est réuni et tout est parfait finalement. Sans la conscience d’accueil, d’acceptation de ces pensées qui désalignent, de ces émotions qui perturbent, de ce corps alourdi densifié, parfois douloureux. Sans la conscience d’accueil, d’acceptation et d’unité à partir de ce qui désaligne et qui fait qu’à un moment donné plus rien ne nous dérange. Plus nous avançons plus nous avons de la sagesse, plus nous apprenons à maitriser l’égo, le petit moi.

Quand nous sommes alignés, toute notre vie se synchronise, tout est fluide, l’égo a de moins en moins de place. Tout est juste et évident, tout se présente naturellement dans notre vie, pas besoin de forcer ou de lutter, nous suivons le cours de notre vie.

Plus nous apprenons à nous connaître à s’écouter, à écouter son être profond, plus nous sommes en résonance avec nous-même et notre chemin, moins nous nous perdons ou nous égarons sur des chemins sinueux.

Être aligné avec nos valeurs :

Quelles sont nos valeurs.

Qu’est ce qui est important pour moi dans la vie.

Qu’est-ce que j’apprécie chez les gens qui m’entourent.

Qu’est-ce qui est vraiment fondamental pour moi.

Pour trouver mes valeurs, je peux aller voir ce que je ne supporte pas chez les autres ou dans la vie.

Exemple de valeurs humaines :

La liberté, l’honnêteté, l’authenticité, le partage, la loyauté, l’équitabilité, le respect, l’acceptation, la considération, l’appréciation, l’accueil, l’ouverture, l’entraide, la réciprocité, la solidarité, l’écoute, la bienveillance, l’empathie, la fraternité, l’affection et l’amour envers d’autres êtres humains.

Partager et transmettre ses valeurs humaines.

Comment rester aligné en permanence, comment vivre cet état de conscience et de bien-être au quotidien.

Afin de rester aligné, ou de retrouver l’alignement, faite preuve de discernement, déconditionnez-vous et désidentifiez-vous. Écouter, ressentir, observé, percevoir.

Les causes du désalignement sont :

Le conditionnement, le mental, l’identification.

 

Comme disait Karl Gustave Yung

Qui regarde à l’extérieur rêve, qui regarde à l’intérieur s’éveil